Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement

Stratégie de recherche

La politique scientifique du CIRED vise à étudier comment articuler environnement, ressources et développement, notamment pour les domaines stratégiques tels l’énergie, les infrastructures urbaines et les activités agricoles. Le laboratoire décline cette question à l’échelle du monde, d’un pays ou d’un territoire. Il aborde des enjeux transversaux du développement durable comme l’équité, la compétitivité ou la croissance et s’interroge sur la manière dont les sociétés délibèrent de ceux-ci autour de la notion de décision sous controverse. Les travaux de recherche se développent selon une politique d’alliances et de partenariats au sein de la communauté tant nationale qu’internationale. Ils sont conduits dans une démarche largement pluridisciplinaire allant des sciences de l’ingénieur aux sciences sociales, les modèles de prospective numérique servant d’intégrateurs.

« Le CIRED est reconnu au niveau international pour sa recherche originale et créative. » (In Rapport AERES, 2014)

Positionnement de la recherche

Le programme de recherche du CIRED comporte 4 axes : 

► Prospectives sectorielles. Dans le secteur de l’énergie, le CIRED construit une vision intégrée de la transition énergétique dans une modélisation technico-socio-économique, notamment par ses travaux sur l’efficacité énergétique, la gouvernance des réseaux électriques ou encore l’émergence des nouveaux acteurs énergétiques locaux. Les recherches sur la ville et l’usage du sol traitent du développement de modèles de prospective spatialement explicite. Ils intègrent économie, sciences de l’ingénieur et sciences du climat (NEDUM pour la ville) ou économie et sciences agronomiques (NEXUS Land Use). Ils permettent d’évaluer de manière intégrée des politiques urbaines ou agricoles.

► Stratégies de développement sous contraintes climatiques, environnementales et sociales. Le CIRED participe aux efforts d’évaluation des coûts des politiques climatiques, grâce à la version mondiale du modèle IMACLIM qu’il a diffusé. Il travaille aussi à l’articulation entre politiques climatiques et autres objectifs de développement dans des contextes nationaux, avec pour objectif de constituer, avec ses partenaires académiques dans chaque pays, une communauté de modèles « IMACLIM pays ».

► Négociations, controverses et décisions sous incertitudes. Cet axe traite de la manière dont les sociétés délibèrent des enjeux de développement durable, en présence d’incertitudes et de controverses. L’objet est d’interroger la construction et le rôle de la modélisation prospective et de l’expertise scientifique dans un tel contexte. Sociologie des alertes et controverses, sociologie des sciences et techniques, histoire et économie publique concourent à ces études.

► Modèles, outils, données. Les recherches sont dédiées au maintien et au développement du grand instrument constitué de l’ensemble des données et outils de modélisation du CIRED. Cet axe regroupe notamment des travaux sur la mise en cohérence des données économiques et techniques (l’hybridation), les algorithmes de résolution ou encore les techniques d’exploitation de bases de données massives.

 

Directeur : Franck Lecocq
Tutelles : École des Ponts ParisTech, AgroParistech, EHESS, CIRAD, CNRS (UMR 8568)

Plus d'information : Site du CIRED