Collection des instruments, maquettes et machines

Dès leur création au milieu du XVIIIe siècle, le bureau des dessinateurs du Roi puis l’École se confondent avec le dépôt des ponts et chaussées, d’autant qu’ils ont tous le même directeur, Jean-Rodolphe Perronet.
Dès lors, la frontière entre les fonds et objets appartenant aux uns et aux autres devient difficile à fixer.
Des instruments scientifiques, des machines et des modèles (maquettes) sont mis à disposition pour l’instruction des élèves, ensembles importants que les élèves eux-mêmes contribuent à enrichir lorsqu’ils sont envoyés en mission.

Alidade à lunette. Non signé, sd [XIXe siècle]. Laiton

Alidade à lunette.

Non signé, sd [XIXe siècle]. Laiton

 Graphomètre, à pinnules, avec boussole. Non signé, sd [XIXe siècle]. Laiton

Graphomètre, à pinnules, avec boussole

Non signé, sd [XIXe siècle]. Laiton

 Etui de mathématiques ayant appartenu à Jean Rodolphe Perronet (1708-1794), 1er directeur de l’Ecole (1747-1794) et 1er ingénieur de France (1763-1794). Signé Lordelle, à la Sphère, Paris, XVIIIe siècle

Étui de mathématiques

Étui de mathématiques ayant appartenu à Jean Rodolphe Perronet (1708-1794), 1er directeur de l’École (1747-1794) et 1er ingénieur de France (1763-1794). Signé Lordelle, à la Sphère, Paris, XVIIIe siècle

 

Même après le décret de 1804 qui sépare l’École de l’administration des Travaux publics, une bonne partie de ces collections reste à l’École formant ce qui devient plus tard les dépôts des instruments, des machines et des maquettes. Elles s’enrichissent encore de dons et de dépôts du ministère.
Le service des dépôts apparait dans les organigrammes de l’École dès 1859.
Les maquettes sont conservées dans la galerie des modèles, construction typique de verre et métal, sise 26, rue des Saints-Pères jusqu’à la démolition de celle-ci fin 1954. Une partie d’entre elles parmi lesquelles celles de Perronet ou Lesage sont alors dispersées et déposées dans des musées ou des services de l’Équipement. D’autres, jugées sans valeur ou en très mauvais état, sont détruites.


Source : Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, EI-13 (1103) . En ligne sur Gallica

Le dépôt des instruments et celui des machines a pour mission de conserver une collection utile aux ingénieurs et à leur en fournir si nécessaire. Un suivi des envois et retours est scrupuleusement effectué.
Peu à peu, dans le dernier tiers du XXe siècle, ces instruments perdent de leur utilité et le service finit par disparaître ; les instruments aussi. Ce qui subsiste de la collection aujourd’hui fait actuellement l’objet d’un inventaire.

 

Contact

Anne Lacourt, chargée de mission Archives
+33 (0)1 64 15 34 69
archives[@]enpc.fr