Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés

Stratégie de recherche

L’essor des technologies de l’information et de la communication et du numérique, les processus et politiques de transition énergétique, les défis de développement durable, les évolutions des modes de vie et de production confèrent aux mondes techniques une place de plus en plus clé dans l’organisation des activités individuelles et collectives. Cette « technicisation » suscite des discussions vives quant aux bénéfices et aux risques qui lui sont associés.

Les chercheurs du LATTS prennent part aux controverses, contribuent aux avancées scientifiques et participent aux débats d’acteurs dans ce domaine. Ils appréhendent les réalités techniques comme étant indissociablement et immédiatement sociales et ils insistent en particulier sur le caractère éminemment politique des choix techniques et sur le rôle crucial des logiques d’usage.

« Le LATTS : une excellente équipe qui occupe une place originale dans le paysage scientifique. » (In Rapport AERES, 2014)

Positionnement de la recherche

Le programme scientifique du LATTS est organisé en cinq axes.

► Economie politique de la production urbaine. Il s’agit d’éclairer les logiques économiques et financières à l’oeuvre dans la production matérielle des espaces urbanisés et leurs implications sociospatiales et socio-politiques. Dans une perspective d’économie politique, l’approche met l’accent sur les acteurs porteurs de ces logiques et sur leurs intérêts, stratégies et inter-relations. Elle étudie les instruments alors mobilisés : modèles, indicateurs, études de marché, bilans économiques et financiers, contrats.

►Infrastructures, politiques et mondes urbains. Les recherches traitent des relations entre mutations infrastructurelles et urbaines. Le LATTS étudie les implications sur l’organisation et le fonctionnement des espaces urbanisés, de la remise en cause du (tout) réseau comme principe supérieur d’organisation des services urbains. Il s’intéresse aux solutions alternatives ou à la ville post-réseau et notamment aux dispositifs de gouvernance énergétique urbaine et politiques territoriales de transition énergétique.

►Gouvernement technique des entreprises et des administrations. Les recherches mettent en perspective les transformations contemporaines des organisations publiques et privées. Elles étudient le mouvement de standardisation, de centralisation et de contrôle porté par la place croissante des outils de gestion, en même temps que les discours appelant à l’autonomie et à l’initiative des individus. Les travaux confrontent autant que possible le cas des entreprises et celui des administrations

►Infrastructures numériques Les chercheurs s’intéressent aux mouvements de numérisation des infrastructures techniques aussi bien que d’infrastructuralisation des technologies numériques (big data, web social et sémantique …). Ils s’interrogent sur les nouvelles formes d’innovation et d’organisation appuyées sur ces vastes dispositifs matériels et informationnels, sur les expertises qu’ils mettent en jeu et sur la redistribution des savoirs qu’ils autorisent, ainsi que sur les nouvelles formes de vulnérabilité et de gestion des risques associées.

►Savoirs, cultures techniques, territoires. Il s’agit d’approfondir la connaissance et la compréhension des cultures et trajectoires techniques au cours des derniers siècles. Les recherches portent sur l’aménagement des villes et des territoires, des infrastructures et réseaux techniques, les ingénieurs et leurs communautés professionnelles. Elles confrontent et combinent approches typiques des humanités et outillage intellectuel des sciences sociales. Les chercheurs analysent par  quelles voies la pensée abstraite - savoirs, représentations et doctrines techniques, dans leur dimension culturelle et idéologique - concourt à la transformation du monde matériel.

 

Directeur : Olivier Coutard
Tutelles : École des Ponts ParisTech, UPEM, CNRS (UMR 8134)

 

Visiter le site du LATTS