Développements en Côte d’Ivoire : coup d’envoi du partenariat avec l’INP-HB

09 avril 2019

Les 1er et 2 avril 2019, Sophie Mougard, directrice de l’École des Ponts ParisTech, accompagnée de Marie-Christine Bert, directrice des Relations Internationales et des Partenariats Entreprises, s’est rendue en Côte d’Ivoire pour le lancement institutionnel du partenariat entre l’École des Ponts ParisTech et l’Institut National Polytechnique Houphouët Boigny (signé en janvier 2019 au siège de la Banque Mondiale à Washington).

Une réunion de travail a eu lieu sur le campus de Yamoussoukro, en présence de Koffi N’Guessan, directeur de l’INP-HB et de son comité de direction, ainsi que de Jean-François Sempéré, directeur académique du Mastère Professionnel Transport et Aménagement Urbai, qui a rejoint l’École des Ponts ParisTech début mars pour mettre en œuvre ce nouveau programme à co-construire avec l’INP-HB. Destiné à accompagner le déploiement du projet du Grand Abidjan, ce Mastère professionnel impliquera dès sa phase de conception les acteurs économiques et institutionnels ivoiriens, en tant qu’experts des enjeux locaux et employeurs des futurs stagiaires du Mastère.


Les équipe de l'INP-HB et de l'École des Ponts ParisTech le 01/04/2019 sur le campus de Yamoussoukro

Les deux dirigeants ont nommé les équipes en charge du projet, et les étapes importantes en 2019 : étude approfondie des besoins et compétences métiers,  séjour de trois référents académiques de l’INP-HB à l’Ecole des Ponts ParisTech en juin, atelier à Yamoussoukro avec toutes les parties prenantes académiques et entreprises en septembre, et recrutement de la première promotion d’ici fin décembre, pour une ouverture début 2020.

À travers les échanges avec les institutions à Abidjan, S.E. Gilles Huberson, ambassadeur de France en Côte d’Ivoire ; M. Beugré Robert Mambe, Ministre-Gouverneur du District d’Abidjan ; Dr. Amédé Koffi Kouakou, Ministre de l’Équipement et de l’Entretien Routier, et avec les bailleurs de fonds, l’AFD et bien entendu la Banque Mondiale qui co-finance le Mastère, la délégation a pu appréhender les enjeux de ce programme de formation. En effet, l’intermodalité étant au cœur de la problématique, le Mastère, au-delà du développement de compétences métiers, jouera à plein son rôle d’appui aux politiques publiques.