Fermer X

Stratégie

L'École des Ponts ParisTech : une référence mondiale sur la ville, l'environnement et leurs ingénieries

Relever les grands défis 

L'École des Ponts ParisTech place au cœur de sa stratégie d’enseignement et de recherche les questions de modélisation en mécanique, sur les matériaux, en économie, en mathématiques appliquées et sciences de l'environnement, pour les secteurs du génie civil, des transports, de l'énergie, de l'eau et notamment pour tout ce qui touche aux services urbains, à la gestion des réseaux ou à l’aménagement des territoires.

Relever les grands défis de société est constitutif de l'histoire de l'École et continue à la guider. Ainsi, construire un avenir dans un monde qui prend conscience que les ressources sont limitées et que les activités humaines impactent l’environnement jusqu'à l'échelle de la planète est un formidable défi que les jeunes générations formées à l'École auront à relever.

3 orientations stratégiques ont été fixées pour la  période 2011-2014 : 

  • Viser l’excellence académique tant dans les activités de recherche que dans celles d’enseignement ;
  • former des ingénieurs conscients de la nécessité de concilier protection et mise en valeur de l’environnement, développement économique et progrès social et capables d’apporter sur ces trois piliers du développement durable des contributions significatives ;
  • contribuer à la construction d’un pôle universitaire francilien à visibilité mondiale, notamment sur le champ « Ville, Environnement et leurs Ingénieries ».

Une formation à haut potentiel

Pour conduire cette ambition, l’École prend appui sur son positionnement d’acteur reconnu sur la formation d’ingénieurs à haut potentiel rendue possible par son excellence académique et l’excellence de sa recherche (évaluations AERES), et plus généralement par sa capacité à répondre aux besoins en cadres à haut potentiel des secteurs professionnels.

L’École se situe en effet en France parmi les toutes premières écoles d’ingénieurs : les classements publiés par les médias français la situent parmi les 4 premières grandes écoles d’ingénieurs avec l’École polytechnique, l’École Centrale Paris et Mines ParisTech. Si l’École n’est pas directement visible dans le « classement de Shanghaï », elle est présente dans deux classements thématiques du QS University Rankings 2011 : Civil & Structural Eengineering 51-100, Mechanical Engineering 101-150 (les seuls autres écoles d’ingénieurs présentes sont l’École polytechnique et Centrale Paris) ; elle apparaît à la 279ème place mondiale dans le classement global, 2ème parmi les écoles d’ingénieurs françaises. Par ailleurs, dans le classement international professionnel proposé par Mines ParisTech édition 2011, l’École apparaît à la 38ème place mondiale (HEC 4ème, X 7ème, ENA 9ème, SciencesPo 17ème, INSEAD 21ème, Mines ParisTech 21ème, Centrale Paris 92ème) et donc à la 3ème place parmi les écoles d’ingénieurs françaises.

Des alliances structurantes 

Depuis 2007, l’École est un moteur de la construction à Champs-sur-Marne de l’Université Paris-Est ( PRES devenu communauté d’universités) qui aspire à une visibilité mondiale sur le domaine « Ville, Environnement et leurs Ingénieries ». l’Université Paris-Est implique comme membres fondateurs, outre l’École, les universités Paris-Est Marne-la-Vallée et Paris-Est Créteil, l’École nationale vétérinaire d’Alfort, l’École supérieure d’ingénieurs en électronique et électrotechnique ainsi que l’IFSTTAR. Les membres associés scontribuent également à son rayonnement sur ce champ, au premier rang desquels l'EIVP, maintenant rattachée à l'École, le CSTB, l'ESTP ainsi que trois écoles d'architecture (Marne-la-Vallée, Paris-Malaquais, Paris-La Villette).

L’École s’implique également dans la construction du PRES « ParisTech » d’une part compte tenu du rôle dévolu à ce PRES dans la promotion à l’international du diplôme d’ingénieur et vis-à-vis des relations avec les entreprises, d’autre part compte tenu des liens multiples que l’École entretient avec les différents membres de ce PRES au premier rang desquels l’École polytechnique et les écoles membres du concours commun Mines-Ponts (ENSMP, ENST, ENSTA, ENSAE).

Un développement international

Le développement international de l’École opéré depuis plus de 20 ans lui offre, notamment par le biais d’accords de doubles diplômes, un tissu d’alliances durables, favorables à son rayonnement.