Histoire d'une bibliothèque

La bibliothèque de l'École des Ponts ParisTech se constitue dès la fin du XVIIIe siècle à partir des dons des premiers directeurs ou inspecteurs de l'École.

Une bibliothèque au nom de Pierre Charles Lesage

Pierre Charles LESAGE est entré comme élève à l’École nationale des ponts et chaussées alors qu'il avait une trentaine d’années.
Devenu ingénieur des Ponts et Chaussées en 1776, il reste à l’École et y effectue le reste de sa carrière jusqu’à sa mort en 1810.

Il seconde le sous-directeur Chézy dans tous les problèmes de scolarité et est chargé en outre du "dépôt précieux des livres, mémoires, plans et modèles des machines", avant de devenir inspecteur de l’École.
À cet égard, il s’occupe de la gestion et du classement de ces collections mais aussi de les mettre à la disposition des élèves comme supports pédagogiques.

À sa mort, à l’exemple de Jean-Rodolphe Perronet, 1er directeur de l’École, il lègue à l’École l’ensemble de ses archives, sa bibliothèque et les objets conservés dans son cabinet.
C’est en mémoire de ses fonctions et en hommage au don d’une grande valeur qu’il lui a fait, que l’École a choisi de donner son nom à sa bibliothèque.
La plupart des ouvrages et papiers de Lesage portent son ex libris « Sapiens », jeu de mot bien adapté au demeurant à un lieu d’étude et de travail.

Portrait de Pierre Charles LesageEx librisLettre signée Pierre Charles Lesage

Portrait de P.-C. Lesage

Portrait extrait du "Recueil de divers mémoires, extraits de la Bibliothèque des Ponts et Chaussées, à l'usage des élèves ingénieurs" publié par P.C. Lesage, 1806. Cote 4°1913

Ex Libris "Sapiens"

Figure sur l'ouvrage "Les amusements du coeur et de l'esprit pour l'année 1748". Fonds Lesage
Notice détaillée

Lettre signée de Lesage

Elle est  adressée au citoyen Cretet, conseiller d'Etat. Archives Lesage
Notice détaillée

 

De la rue des Saints-Pères

Installée au cœur du site historique de la rue des Saints-Pères à partir de 1845 et jusqu'en 1997, elle va s'adapter aux évolutions pédagogiques de l'École : de "Bibliothèque", elle deviendra dans les années 80 "Centre pédagogique de documentation et de communication", "Centre de Documentation Contemporaine et Historique" jusqu'en 2003 puis Direction de la documentation, des archives et du patrimoine.


Source : Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, EI-13 (1103) . En ligne sur Gallica

... au campus de la Cité Descartes

Dans les années 90 se crée avec l'émergence de grandes bases de données d'information scientifique et technique, le Centre d'Information Scientifique et Technique de la Recherche (Cistre) dédié aux laboratoires.

En 1997, l'École s'installe à la Cité Descartes, la Bibliothèque bénéficie alors d'installations plus adaptées à ses missions. Elle devient pôle associé de la Bibliothèque nationale de France pour le génie civil en 2001 : 5 000 photographies anciennes numérisées avec le concours de la BnF constituent les prémices de sa future bibliothèque numérique. En 2002, le catalogue de la bibliothèque est consultable sur Internet. En 2003, un service documentaire unique est créé à partir d'un regroupement du Centre Documentaire Contemporain et Historique et du Centre d'Information Scientifique et Technique de la Recherche. Par décision n°2012-04 du 11 juin 2012 relative à l'organisation des services de l'École, le service documentaire devient la Direction de la documentation, des archives et du patrimoine.

... à l'Université Paris-Est

En 2007 se crée la Communauté d'universités et d'établissements Université Paris-Est, la Direction de la documentation, des archives et du patrimoine en devient un partenaire actif.

Source : Photothèque de l'École des Ponts ParisTech, cop. David Delaporte