Matinale des Ponts : retour sur l’édition consacrée à l’économie circulaire

22 mai 2019

La 7e édition des Matinales des Ponts s’est déroulée le 14 mai 2019 à Paris sur le thème "Les enjeux de l’économie circulaire". Cette table ronde traitait d'un sujet à la fois au cœur des compétences de l'École des Ponts ParisTech et de l'actualité (projet de loi en préparation sur ce sujet, directives européennes adoptées l'an dernier...).

Pendant deux heures, un panel de trois dirigeants d'entreprises ainsi que des enseignants et des chercheurs ont débattu de l’approche visant à optimiser et économiser les ressources naturelles dans un contexte simultané de raréfaction et de limitation de leur impact environnemental.

L'économie circulaire, que ce soit via le réemploi ou le recyclage, va modifier profondément nos systèmes économiques ont unanimement assuré les intervenants. Parmi ceux-ci, Sophie Sicard-Lemaire, chargée de mission auprès de directeur général de PAPREC, a détaillé des initiatives réussies en matière de recyclage comme celui des papiers-carton. Elle a également souligné les challenges à venir par exemple pour les plastiques, en terme notamment d’équilibre économique de cette filière émergente.

De son côté, Hélène Valade, directrice du développement durable de Suez, a rappelé combien cette préoccupation de « circularité » devenait générale sur la planète. Elle a indiqué que cette approche de l'économie de matière première - ou de boucle fermée - pouvait s'appliquer aussi au domaine de l'eau : par exemple, par la production de biogaz à partir des boues de stations d’épuration ou la réutilisation des eaux usées après traitement.

Dans le domaine de la construction, Maxime Trocmé, directeur déploiement R&D au sein du groupe Vinci, a expliqué que ce sujet, longtemps marginal dans le secteur, devenait une préoccupation à la fois des pouvoirs publics et des opérateurs du BTP. Avec d'importants challenges à relever, notamment sur la qualification des matériaux secondaires dans le cadre de réemploi (exemple des granulats de béton) mais aussi d’éléments de second œuvre comme le cas concret de réemploi de dalles de faux-planchers sur un chantier expérimental.

De fait, vouloir réutiliser des ressources, c'est d'abord pouvoir bien quantifier et mesurer ce type d'opération en terme d'impact environnemental. À ce sujet, Adelaïde Feraille, chercheuse au Laboratoire Navier de l'Ecole des Ponts ParisTech, a expliqué qu’une partie des travaux de recherche de l'École est consacrée à l'analyse du cycle de vie des produits de construction. Une thématique au cœur, a-t-elle rappelé, de la Chaire éco-conception.

Enfin Emeric Fortin, directeur du Master Transport et développement durable de l'École des Ponts ParisTech, a pointé combien l'approche de l'économie circulaire ne pouvait se concevoir uniquement dans une optique des performances des systèmes économiques, mais devait envoyer aux agents économiques un « signal prix » fort et clair. Ceci à travers, par exemple, une taxation ambitieuse du prix du carbone.

 

► Consulter le compte-rendu détaillé des échanges de la Matinale des Ponts sur l'économie circulaire
► Retrouver les éditions précédentes des Matinales des Ponts
► Pour toute demande d'information ou contacte : hassane.akka@enpc.fr