Valorisation de la recherche

Le Service central de la Direction de la Recherche vient en soutien et appui aux laboratoires dans leurs activités de recherche. À cet effet, il offre compétences et expertises en termes de montage et management de contrats publics et privés, de comptabilité analytique par projet, de management pour le recrutement scientifique, de protection et de valorisation des résultats de recherche. Le processus « piloter la recherche » a été évalué conforme en termes de démarche qualité lors de l’audit 2014 de renouvellement de la certification ISO 9001.

En 2015, la recherche partenariale s’est développée notamment au travers de 14 chaires industrielles, dont deux renouvelées. Partenariat de long terme avec les entreprises, elles visent à créer de la valeur scientifique et pédagogique pour l’École, et de l’innovation facteur de compétitivité pour l’entreprise. La dynamique des projets de recherche est illustrée par la suite par thématique. Y sont mentionnés les trois principaux laboratoires contributeurs, alors même qu’essentiellement multidisciplinaires ils peuvent développer leurs activités au sein d’autres thématiques.

Le nouveau modèle économique adossé aux coûts complets et appliqué par le pôle Protection juridique et valorisation de la DR a permis une progression du chiffre d’affaires de 2,5 % par rapport à 2014 ; 42 % étant réalisés en bilatéral avec les entreprises et 64 % impliquant un partenaire socio-économique. Cela traduit l’attractivité de la recherche des laboratoires de l’École dans un contexte économique difficile pour les entreprises.

L’audit de certification par l’Afnor en décembre 2015 a reconnu le processus de gestion de la recherche comme « parfaitement maîtrisé » au niveau de la Direction de la recherche.

La dynamique de la recherche académique s’est poursuivie sur deux volets : la formation par la recherche et la qualité des publications de rang A. En 2015, 420 doctorants (41 % d’origine étrangère) dont 21 % de nouveaux entrants effectuaient leur thèse dans un des laboratoires de l’École. Au total, 133 thèses de doctorat ont été soutenues. Parmi les différentes sources de financement des doctorants, plus de 35 % sont liées à la recherche contractuelle avec les entreprises, favorisant ainsi le lien formation doctorale et compétitivité économique tout en assurant un équilibre avec des thèses plus amont.

Les extractions de HAL, du Web of Science et de Scopus font ressortir 632 publications en 2015, ce qui est stable par rapport à 2014. Le SJR (Scimago Journal Rank) moyen croît de plus de 12 % par rapport à 2014. Cet indicateur proche du facteur d’impact de Thomson Reuters vise à appréhender l’excellence d’une revue et donc des publications afférentes, et donne une mesure de la qualité scientifique des publications.